Le projet CYTER a pour objectif de mettre au point un nouveau procédé pour la récupération et le recyclage des terres rares, métaux hautement stratégiques. Ce nouveau procédé a pour vocation d’être simple, efficace, sélectif et de très faible consommation énergétique.

Ce procédé utilise de nouveaux matériaux à base de fibres de carbone facilement régénérables.

Projet CYTER - AJELIS

Le projet CYTER a été primé par le

 

 

Nos matériaux innovants à base de fibres de carbone CYTER présentent :

  • une sélectivité de type « toutes terres rares/autres métaux »
  • une sélectivité de type « terres rares/terres rares voisines»

L’intégration de ces nouveaux matériaux dans les procédés de recyclage modernes devraient apporter les bénéfices suivants :

  • suppression de la consommation de solvants organiques toxiques, contrairement aux procédés d’extraction liquide-liquide,
  • réduction d’un facteur 10 du nombre des cycles de régénérations des matériaux sorbants (car la saturation sera plus longue à obtenir du fait des très importantes capacités de rétention),
  • réduction d’un facteur 10 du temps nécessaire à l’extraction des métaux,
  • élimination des étapes de régénération des matériaux lorsque les manipulations sont dangereuses. Par exemple, la rétention des métaux radioactifs (la présence des terres rares est souvent associée à celle d’autres éléments radioactifs comme le thorium ou l’uranium) sur nos fibres compactes va permettre facilement de les transporter et de les stocker en dépôt de déchets nucléaires classiques

La technologie CYTER se positionne sur les différentes chaînes de valeur suivantes :

Brevets déposés

La méthode de production de nos matériaux et certains modes d’applications bénéficient d’un dépôt des brevets certifiant ainsi leur caractère innovant.