by eshilova

AJELIS, une gestion durable des effluents industriels

Les bénéfices des matériaux AJELIS sont de nouveau présentés dans la revue GALVANO ORGANO #855 Avril 2017.

par Voahirana Rakotoson

La première installation dans les ateliers avec la société Bertin Auber est mise en avant. « Aller au-delà du respect des normes les plus drastiques en matière de rejet des effluents, c’est le credo d’AJELIS qui propose aux industriels de capter et recycler les métaux lourds, les radionucléides et les terres rares. l’offre est économique, compétitive et respectueuse de l’environnement. Les demandes affluent. » Read more

by eshilova

« AJELIS récupère les terres rares avec des éponges moléculaires » – Article dans les Echos

logo-lesEchospar Jacques Henno

« .. le groupe vient, il y a quelques jours, de nouer un partenariat avec Ajelis, une start-up fondée par trois chercheurs de Paris-Saclay : Ekaterina Shilova, spécialiste en chimie organique, Pascal Viel, chercheur au laboratoire Nanosciences et innovation pour les matériaux, la biomédecine et l’énergie (Nimbe), une unité mixte de recherche entre le CNRS et le CEA, et Vincent Huc, à l’Institut de chimie moléculaire et des matériaux d’Orsay (ICMMO), associant aussi le CNRS à l’université Paris-Sud. .. »

Read more

by eshilova

Le magazine GALVANO-ORGANO fait mention de la collaboration entre les entreprises AJELIS et BERTIN-AUBERT

Galvano-Organo« Le site du 10e arrondissement accueille actuellement une installation pilote qui va permettre de tester une nouvelle génération de matériaux extractant développés par la société AJELIS, en partenariat avec le CEA de Saclay et l’Université d’Orsay : c’est aussi donc de la R&D dont se charge les techniciens de BERTIN-AUBERT ; sous l’impulsion de leur direction avide de réduction des coûts mais aussi d’une participation continue aux améliorations pour l’environnement. »

by eshilova

« Ajelis ouvre une voie compétitive de piégeage des métaux rares » – © Green News Techno, 24 octobre 2014

« Ajelis est née officiellement il y a quelques jours. Mais sa création a été portée sur les fonds baptismaux un peu en amont par l’Etat, qui a retenu ce projet d’entreprise dans son concours mondial de l’innovation (projet Cyter), illustration de l’intérêt stratégique des développements engagés en matière de récupération et recyclage de ressources rares. »